LE LIEU

L'hôtel de Transylvanie

C'est une très belle demeure Louis XIII en pierre et en brique dont le porche particulier est encadré par deux pilastres.

Situé Pré aux Clercs, c'est-à-dire sur le pré qui appartenait en 1540 aux clercs de l'université de Paris, il fut construit exactement sur le chenal comblé qui reliait la Seine à l'Abbaye de Saint-Germain-des-Prés.

Sa construction par Jacques de Hillerin débute vers 1625 et depuis, sa superbe façade n'a subi aucun changement.

C'est au début du XVIIIe, alors que Louis XIV commence la guerre de la succession d'Espagne, que le Prince de Transylvanie, François Rakoczi, se réfugie en France. Il est reçu avec grand honneur, partage les plaisirs de la cour et loge sa suite dans cet hôtel du quai Malaquais.

Par protection royale, le Prince ouvre dans cet hôtel particulier des salons de jeu fréquentés par les deux personnages du célèbre roman de l'Abbé Prévost: Manon Lescaut et le Chevalier des Grieux qui devaient ultérieurement inspirer la création de l'opéra de Puccini...

En 1720, Jacques de Hillerin vend cette superbe demeure dans laquelle vont se succéder la Duchesse de Gramont, le Maréchal Comte de Lautrec, les Noailles, les Fontaines de Biré puis la Marquise de Blocqueville, amie de Musset qui y reçut toute la société parisienne de la fin du second Empire au début de la IIIe République.

C'est elle qui par son sang-froid, sauva l'hôtel de la destruction pendant la Commune.

La légende avait couru que la demeure avait appartenu à Mazarin et qu'un souterrain passait sous la Seine pour pouvoir se rendre au Louvre où se trouvait Anne d'Autriche. Les Fédérés décidèrent de remplir ce souterrain de poudre pour le faire sauter.

La Marquise s'habilla alors fort joliment pour recevoir avec la meilleure grâce et en grande Dame, l'officier et sa suite, d'inquiétants visiteurs. Elle fut convaincante, fit appel à leur générosité en leur expliquant l'inutilité d'un tel vandalisme. Ils repartirent éblouis et enchantés d'elle.

Dans un tel cadre de somptuosité, d'harmonie et d'architecture, avec la Seine et le Louvre pour ligne d'horizon, comment résister à la tentation d'installer un lieu de l'art. C'est donc en 1887 que le projet prend forme et que Messieurs Bréheret et Prat installent une galerie d'art dans celle illustre demeure.

Depuis, la galerie a rempli son rôle de découvreur d'artistes contemporains dont la notoriété s'est développée et imposée au fil des ans. De nombreux artistes présentés autrefois sont maintenant reconnus et la galerie peut s'enorgueillir d'avoir accroché sur ses cimaises, Picasso, Chagall..., dès leurs débuts.

Aujourd'hui, cette tradition continue et quelques artistes présents depuis plusieurs décennies, sont déjà entrés dans l'histoire de l'art et ont été choisis par des musées comme le Metropolitan Museum of Art à New York, le Victoria and Albert Museum à Londres ou le Musée d'Art Moderne à Paris. Maintenant la galerie est internationalement connue pour la qualité et l'authenticité des œuvres qu'elle présente au public, œuvres d'artistes contemporains.